Minorque, l’île de la Slow Life.


Cet été, nous sommes partis à la découverte d’une des dernières perles de la Méditerranée encore préservée par le tourisme de masse et de ses conséquences. Minorque ou Menorca en espagnol est la définition même de la Slow Life, au milieu d’une biosphère riche reconnue en 1993 par l’UNESCO. Bienvenue sur l’île où la vie prend un autre sens.

Minorque est la petite sœur d’Ibiza sans le fard outrancier et l’ivresse des boites de nuit et des stars. Elle a su préserver tout son charme, sa tranquilité, et finalement une certaine vision d’une économie responsable gage de qualité.

Les deux principales villes sont Ciutadella et Mahón, elles sont toutes deux aux extrémités de l’île, à 1 heure de route l’une de l’autre. La première fut pendant longtemps la capitale de l’île, on découvre une ville au centre typiquement espagnol. Le matin, avec son marché couvert, on se laisse bercer par le flux des gens et le brouhaha des terrasses… L’heure est à la pause café pour certains, ou la première caña (bière) accompagnée de tapas pour les autres. Sur la place du marché, on peut acheter son poisson frais et se poser en terrasse d’un restaurant qui se chargera de vous le préparer. Le rituel est bien rodé car à partir de 14h, les boutiques ferment, les places se vident et les ruelles deviennent désertes… la mythique pause espagnole démarre pour prendre fin vers 17h30 où le monde revient flâner dans les ruelles de Ciutadella.

Mahón, capitale de l’île consacrée par les britanniques, est riche également de ce patrimoine hispanique : l’architecture est typique, le centre est majoritairement piéton, et le soleil est au rendez-vous. La ville a été construite sur les remparts offrant une vue imprenable sur le port. Le rituel est le même, la ville vie au rythme d’une vie définitivement tournée vers un esprit Slow Life.

Cette philosophie est aussi appliquée sur la route, les limitations de vitesse sont volontairement plus basses que sur le continent, ici, on ne conduit pas vite, ici, on ralentit…

Le reste de l’île est complétement préservé du tourisme, une seule nationale, les plages sont majoritairement vierges, les villages baignent dans l’authenticité en conservant leurs traditions… N’importe où sur l’île, on ressent un art de vivre typique, tourné vers la nature, le respect de son environnement et finalement à l’écoute d’une vie sans artifice.

RECENT POSTS

Logo The slowers life by Slow Casa

© 2023 by Salt & Pepper